Les épreuves du concours externe et du second concours interne de recrutement de professeurs des écoles à Mayotte

Partagez cette page
Imprimer cette page

À partir de la session 2017, le concours externe et le second concours interne de recrutement de professeurs des écoles peuvent être organisés à Mayotte. Toutefois, pendant une période transitoire de trois sessions (2017, 2018, 2019), les épreuves seront différentes de celles des concours de droit commun.

Les épreuves du concours externe et du second concours interne de recrutement de professeurs des écoles (CRPE) à Mayotte comportent deux épreuves écrites d'admissibilité (de français et dans les domaines mathématiques, scientifiques et technologiques) et trois épreuves orales d'admission (une mise en situation professionnelle, une étude de cas sur le système éducatif et une épreuve de langie vivante étrangère ou d'éducation physique et sportive).

Épreuves d'admissibilité

Le cadre de référence des épreuves est celui des programmes pour l'école primaire. Les connaissances attendues des candidats sont celles que nécessite un enseignement de ces programmes. Le niveau attendu correspond à celui exigé par la maîtrise des programmes de collège.

Les épreuves d'admissibilité portent sur le français et sur la culture scientifique et technologique. Certaines questions portent sur le programme et le contexte de l'école primaire et nécessitent la connaissance des cycles d'enseignement de l'école primaire, des éléments du socle commun de connaissances, de compétences et de culture et des contextes de l'école maternelle et de l'école élémentaire.

Épreuve écrite de français : langue, langage, culture

Durée de l'épreuve : 4 heures dont 30 minutes pour la première partie.

L'épreuve vise à évaluer la maîtrise de la langue française des candidats (correction syntaxique, morphologique et lexicale, niveau de langue et clarté d'expression) ainsi que leurs connaissances sur la langue. Elle doit aussi évaluer leur capacité à comprendre et à analyser des textes dans le domaine des sciences humaines (dégager des problématiques, construire et développer une argumentation) ainsi que leur capacité à questionner des supports d'enseignement (didactique et/ou pédagogique).

L'épreuve comporte trois parties :

  • Première partie : compréhension orale d'un texte didactique. Cette partie vise à évaluer la capacité du candidat à s'approprier le sens d'un texte lu par l'écoute et la prise de notes. Après l'audition d'un texte lu successivement par deux personnes, le candidat répond à une série de questions présentées sous forme de questionnaire à choix multiples.
  • Deuxième partie : compréhension écrite et rédaction.Cette partie vise à évaluer la capacité du candidat à produire une réponse construite et rédigée à une question portant sur un ou plusieurs textes littéraires ou documentaires dans le domaine des sciences humaines.
  • Troisième partie : connaissance de la langue et approche didactique du français à partir de l'analyse de productions d'élèves. Cette partie vise à évaluer la maîtrise des savoirs disciplinaires en grammaire, orthographe, lexique et système phonologique.

Le candidat peut avoir à répondre à des questions de façon argumentée, à une série de questions portant sur des connaissances ponctuelles. Il lui sera également demandé de procéder à des analyses d'erreurs-types dans des productions d'élèves en formulant des hypothèses sur leurs origines. Il est enfin amené à questionner les dimensions didactiques et/ou pédagogiques.

L'épreuve est notée sur 40 points :
  • 8 pour la première partie,
  • 12 pour la deuxième partie,
  • 14 pour la troisième partie,
  • 6 points permettant d'évaluer la correction syntaxique et la qualité écrite de la production du candidat.
Une note globale égale ou inférieure à 10 est éliminatoire.

Épreuve écrite dans les domaines mathématiques, scientifiques et technologiques

Durée de l'épreuve : 4 heures

L'épreuve vise à évaluer la maîtrise des savoirs disciplinaires nécessaires à l'enseignement dans les domaines mathématiques, scientifiques et technologiques à l'école primaire et la capacité à prendre du recul par rapport aux différentes notions. Elle doit permettre d'évaluer la capacité à questionner des supports d'enseignement didactiques et/ou pédagogiques. Dans le traitement de chacune des questions, le candidat est amené à s'engager dans un raisonnement, à le conduire et à l'exposer de manière claire et rigoureuse.

Une attention particulière portera sur la capacité du candidat à savoir argumenter, à distinguer les savoirs des opinions ou des croyances et à faire preuve d'un esprit critique.

L'épreuve comporte trois parties :

  • Première partie : résolution d'un problème complexe. Le problème à résoudre portera sur un ou plusieurs domaines des programmes de l'école ou du collège, ou sur des éléments du socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Il s'agit d'apprécier particulièrement la capacité du candidat à rechercher, extraire et organiser l'information utile.
  • Deuxième partie : résolution d'exercice compréhension écrite et rédaction. Les exercices sont indépendants et relèvent des domaines mathématiques, scientifiques et/ou technologiques, complémentaires à la première partie dans différents domaines des programmes de l'école ou du collège. Ces exercices pourront être proposés sous forme de questions (à choix multiples, à réponse construite...)
  • Troisième partie : approche didactique des mathématiques à partir de l'analyse de productions d'élèves.

Il sera demandé au candidat de procéder à des analyses d'erreurs-types dans des productions d'élèves, éventuellement dans plusieurs domaines, en formulant des hypothèses sur leurs origines. Puis, il sera amené à questionner les dimensions didactiques et/ou pédagogiques.

L'épreuve est notée sur 40 points :
  • 10 pour la première partie,
  • 12 pour la deuxième partie,
  • 14 pour la troisième partie
  • 4 points permettant d'évaluer la correction syntaxique et la qualité écrite de la production du candidat.
Une note globale égale ou inférieure à 10 est éliminatoire.


Épreuves d'admission

Les deux premières épreuves d'admission comportent des entretiens avec le jury qui permettent d'évaluer la capacité du candidat à s'exprimer avec clarté et précision, à réfléchir aux enjeux scientifiques, didactiques, épistémologiques, culturels et sociaux que revêt l'enseignement des champs disciplinaires du concours, et des rapports qu'ils entretiennent entre eux. Ces deux épreuves sont complétées par une troisième épreuve portant sur une discipline au choix.

Mise en situation professionnelle

Durée de la préparation : 1 heure

Durée de l'épreuve : 30 minutes (exposé : 10 minutes, entretien : 20 minutes).

L'épreuve prend appui sur un dossier proposé par le jury, choisi par le candidat au moment de l'épreuve parmi trois propositions représentant chacune une discipline ou un domaine différent de l'école primaire. Chaque dossier comporte une documentation de cinq pages maximum, composée de divers documents, dont l'un peut être de nature iconographique, et correspondant à une situation d'enseignement - apprentissage.

Cette épreuve vise à évaluer les compétences didactiques et pédagogiques du candidat dans un domaine d'enseignement relevant des missions ou des programmes de l'école élémentaire ou de l'école maternelle.
Elle permet de mesurer la capacité du candidat à analyser une situation d'enseignement-apprentissage dans un contexte précis d'enseignement. L'évaluation porte sur des savoirs transversaux en pédagogie et en didactique ainsi que sur les éléments de contextualisation qui sont introduits dans le dossier (socio-culturel, sociolinguistique, établissement, classe...).

L'épreuve comporte un exposé suivi d'un entretien.

Durant l'exposé, le candidat commente la documentation contenue dans le dossier en donnant des éléments de réponse relative à une question touchant à une ou plusieurs activités d'ordre pédagogique et didactique. Il en présente la problématique pour une utilisation en classe, dans le contexte de l'école primaire.

L'entretien avec le jury porte d'une part, sur les aspects pédagogiques et didactiques de la documentation et de son exposé, et, d'autre part, sur les éléments de contextualisation qui sont introduits dans la documentation, pouvant faire apparaître également les connaissances du candidat sur le système éducatif français et sur le contexte éducatif mahorais (histoire, structure, données...)

L'épreuve est notée sur 50 points :
  • 20 points pour l'exposé du candidat,
  • 30 points pour l'entretien avec le jury.

Étude de cas concernant la connaissance du système éducatif et la dimension éthique du métier de professeur des écoles

Durée de la préparation : 1 heure

Durée de l'épreuve : 30 minutes (exposé : 10 minutes, entretien : 20 minutes)

L'épreuve vise à évaluer les connaissances du candidat sur le système éducatif français et ses particularités à Mayotte, et plus particulièrement sur l'école primaire (organisation, valeurs, objectifs, histoire et enjeux contemporains), sa capacité à se situer comme futur agent du service public (éthique, sens des responsabilités, engagement professionnel) ainsi que sa capacité à se situer comme futur professeur des écoles dans la communauté éducative.

Elle consiste en un exposé du candidat à partir d'un dossier de quatre pages maximum fourni par le jury, portant sur une situation professionnelle ordinaire inscrite dans le fonctionnement de l'école primaire, suivi d'un entretien avec le jury.

Le dossier présente un cas d'école explicite éclairé par trois documents maximum, dont un à caractère institutionnel et un à caractère éthique (texte réflexif).

L'exposé du candidat présente une analyse de la situation et des questions qu'elle pose, en lui permettant d'attester de sa capacité à se situer comme futur agent du service public et futur professeur des écoles.

L'entretien permet également d'évaluer la capacité du candidat à se représenter de façon réfléchie la diversité des conditions d'exercice du métier, ainsi que son contexte dans ses différentes dimensions (institutionnelles, territoriales, locales, éducatives), et les valeurs qui le portent, en particulier celles de la République.

L'épreuve est notée sur 50 points :
  • 15 points pour l'exposé,
  • 25 points pour l'entretien,
  • 10 points sur la capacité du candidat à partager les valeurs de la République.

Épreuve au choix : langue vivante étrangère ou éducation physique et sportive

Le choix de l'épreuve s'effectue au moment de l'inscription : langue vivante étrangère ou éducation physique et sportive.

Langue vivante étrangère (allemand, anglais, arabe, espagnol)

Préparation : 30 minutes

Durée de l'épreuve : 20 minutes


Le candidat indique, lors de son inscription, la langue choisie : allemand, anglais, arabe, espagnol.

L'épreuve prend appui sur un texte d'une vingtaine de lignes dans la langue choisie par le candidat (extrait de roman, de nouvelle, d'un article de presse, d'un texte documentaire pour la jeunesse, etc.) L'épreuve débute par une présentation orale en langue étrangère des grandes lignes du texte, d'une durée de cinq minutes maximum. Le candidat lit ensuite à haute voix quelques lignes choisies par le jury (deux minutes maximum). Cette lecture est suivie d'un entretien avec le jury dans la langue choisie, pour la durée restante impartie à l'épreuve.

Cet entretien prend appui sur la présentation orale du candidat et s'élargit au thème abordé par le texte. En fonction du sujet, le jury peut également interroger le candidat sur la présentation en classe d'un fait culturel qui serait évoqué par le texte.

Le texte remis au candidat fait appel à un niveau de compréhension B2 ou « indépendant » du cadre européen commun de référence pour les langues. Le niveau attendu du candidat est celui d'un utilisateur B1 ou "niveau seuil".

Lorsque la présentation orale du candidat est inférieure à cinq minutes, la durée non utilisée est reportée sur celle consacrée à l'entretien avec le jury, dans la limite de la durée globale de l'épreuve.

L'épreuve est notée sur 20 points.

Éducation physique et sportive (danse ou course de 1500 mètres)

L'épreuve se déroule en deux parties. Les candidats réalisent une prestation physique parmi les deux options suivantes, choisies au moment de l'inscription : danse ou course de 1500 mètres. Cette prestation est suivie d'un entretien avec le jury.

Prestation physique

Danse :

Le candidat est responsable de la mise en place de son accompagnement sonore et de ses éléments de scénographie. Il lui appartient de se munir de l'enregistrement sur support CD ou clé USB dans les formats de lecture les plus courants et du matériel nécessaire à sa diffusion.

L'épreuve consiste en une prestation individuelle. Tous les styles de danse son admis. La prestation a une durée de deux minutes maximum. La surface d'évolution au sol ne peut être inférieure à 9 mètres sur 11 mètres.

Le jour de sa prestation, le candidat fournit au jury une note d'intention, non soumise à notation, de dix lignes maximum présentant le titre et l'argument de sa prestation (référence à un patrimoine culturel, intention du danseur en lien avec la chorégraphie proposée).
L'appréciation du jury porte sur la construction de la composition (espace, temps, énergie, utilisation du corps) au service des intentions personnelles choisies et sur la qualité de l'interprétation.

Course de 1 500 mètres :

La prestation physique consiste en une course précédée d'un échauffement. La course est notée selon un barème.

Le jour de sa prestation, le candidat indique au jury la performance qu'il envisage.

Le port d'accessoires (montre, chronomètre, ...) n'est pas autorisé.

Entretien

L'entretien qui suit la prestation choisie par le candidat est d'une durée de quinze minutes maximum. Le jury interroge le candidat sur sa préparation, sa prestation et sa connaissance de l'activité physique, sportive et artistique correspondante. L'entretien permet également au jury d'apprécier la capacité du candidat à proposer des démarches pédagogiques liées à cette activité, ses connaissances plus générales du champ de l'EPS à l'école et des bienfaits de l'activité physique pour la santé.

L'épreuve est notée sur 20 points :
  • 12 points pour la prestation physique,
  • 8 points pour l'entretien.

Cas particuliers :

  • Les candidats n'ayant pas fourni le certificat médical ou l'ayant produit hors délai se voient attribuer la note 0 à la prestation physique.
  • Lorsqu'un candidat, s'étant blessé en cours d'épreuve, ne peut effectuer la totalité de la prestation physique, le jury attribue la note en fonction de la prestation réalisée.
  • Les candidats dispensés de cette prestation obtiennent la moyenne des notes obtenues par les candidats ayant réalisé l'une et l'autre des deux options de la prestation physique.
Publication : 5.09.2016

Vous souhaitez devenir professeur des écoles à Mayotte?

Pour enseigner dans une école maternelle ou élémentaire, vous devez obtenir le concours du CRPE. Pendant une période transitoire de 3 années, les conditions d'inscriptions sont spécifiques aux concours organisés à Mayotte.

Les concours de recrutement à Mayotte

Partagez cette page
Imprimer cette page