Précisions concernant les épreuves plastiques du Capes externe d'arts plastiques

Session 2017
Partagez cette page
Imprimer cette page

À partir de la session 2017, le Capes externe d'arts plastiques évolue. De nouvelles précisions concernant les épreuves plastiques du concours et de nouvelles règles relatives aux matériaux et procédures pendant ces épreuves ont été publiées afin de tenir compte des évolutions induites par les nouveaux programmes du collège.

Des notes de commentaires et des sujets zéro sont proposés afin d'aider les candidats de la session 2017 dans leur préparation.

Épreuves du Capes externe d'arts plastiques

Les épreuves du Capes externe d'arts plastiques se composent de 2 épreuves écrites d'admissibilité et de 2 épreuves d'admission.

Épreuves d'admissibilité :

  • Composition écrite portant sur les fondements de la culture artistique et plastique (coefficient 1)
  • Épreuve de pratique plastique accompagnée d'une note d'intention (coefficient 1)

Épreuves d'admission :

  • Épreuve de mise en situation professionnelle (coefficient 2)
  • Épreuve à partir d'un dossier : réalisation d'un projet de type artistique (coefficient 2)

En savoir plus sur les épreuves du Capes externe d'arts plastiques

 

Précisions concernant l'esprit des épreuves plastiques et règles relatives aux matériaux et procédures

La note de service n°2016-182 du 28 novembre 2016 a pour objectif de donner aux candidats des précisions relatives à l'esprit des épreuves plastiques d'admissibilité et d'admission du Capes externe d'arts plastiques. Elle actualise également les règles relatives aux matériaux et procédures.

Cette note remplace celle du 21 septembre 2010 qui est abrogée.

Consulter la note de service n°2016-182 du 28 novembre 2016

 

Notes de commentaires et exemples de sujets

Dès cette session 2017, la dimension professionnalisante du concours induit de prendre en compte au niveau des sujets le nouveau "socle commun de connaissances, de compétences et de culture" ainsi que l'évolution des programmes des cycles 3 et 4 qui lui sont liés.

Afin de permettre aux candidats de la session 2017, ainsi qu'aux préparateurs du concours, de prendre la mesure des modifications, il est proposé des adaptations des sujets de la session 2016 sous forme de sujets zéro.

Épreuve de pratique plastique accompagnée d'une note d'intention (deuxième épreuve d'admissibilité)

L’épreuve de pratique plastique accompagnée d’une note d’intention intégrait à deux niveaux une mise en perspective et une réflexion sur les savoirs professionnels :

  • un sujet ancré dans les programmes des cycles concernés par le concours (collège et lycée),
  • une note d’intention visant à "faire justifier au candidat les choix et les modalités de sa pratique plastique en réponse au sujet, d’autre part qu’il établisse des liens entre les compétences plasticiennes visées par le sujet et celles des programmes du collège et du lycée."

Depuis l’année scolaire 2016, départ de leur mise en oeuvre, les programmes d’arts plastiques des cycles 3 et 4 accordent une plus grande place au numérique et en renouvellent l’investigation comme la portée.

Les dispositions des consignes des sujets de l’épreuve évoluent donc pour intégrer des possibilités induites par le numérique. Elles intègrent les dispositions prises par la note de service n° 2016-182 du 28-11-2016, apportant des indications sur l’esprit des épreuves et les matériaux et procédures.

 

Épreuve de mise en situation professionnelle (première épreuve d'admission)

L’épreuve de mise en situation professionnelle est ancrée sur les programmes et les savoirs et gestes professionnels attendus globalement d’un enseignant, plus spécifiquement d’un futur professeur d’arts plastiques. Elle tient compte de l’éthique professionnelle d’un fonctionnaire de l’État et des valeurs de la République.

Cette épreuve sonde :

  • d’une part, au départ d’une option, une culture artistique et des outils de réflexion qui sont acquis dans un autre domaine que les arts plastiques, au libre choix du candidat lors de son inscription au concours,
  • d’autre part, les capacités à penser et à structurer un projet d’enseignement en arts plastiques en faisant appel aux savoirs et compétences exigés d’un enseignant : conscience de la réalité scolaire et connaissance des élèves, maîtrise des programmes, maîtrise des concepts disciplinaires et de la didactique de la discipline, capacité à mettre en oeuvre des choix pédagogiques, mise en oeuvre d’une évaluation des élèves, distance réflexive sur ces diverses dimensions professionnelles...

En outre, une composante de l’épreuve portant sur les dimensions partenariales de l’enseignement permet de situer le niveau de compréhension qu’ont les candidats de l’exercice de leur future action professionnelle dans un contexte éducatif global.

Ces dimensions partenariales, entre pairs ou avec des professionnels, à l’interne et à l’externe d’un établissement, peuvent porter :

  • sur des questions ou des problématiques éducatives et pédagogiques transversales (l’histoire des arts, enseignement moral et civique, éducation aux médias et à l’information, également les nouveaux dispositifs de la réforme tels que les EPI, l’AP...),
  • sur la prise en en charge des besoins particuliers d’élèves, sur la mise en oeuvre de parcours éducatifs appelant des partenariats entre catégories différentes de professionnels, notamment, mais sans s’y restreindre, dans des dispositifs complémentaires aux enseignements en éducation artistique et culturelle en lien avec des opérateurs professionnels.

  

Épreuve à partir d'un dossier (deuxième épreuve d'admission)

Savoir mettre en oeuvre un projet artistique soutenu par une pratique sensible et réflexive, prendre du recul théorique vis-à-vis de la pratique artistique, être en mesure d'en expliciter les diverses dimensions sont des compétences essentielles dont la maîtrise est attendue d'un professeur spécialiste en arts plastiques.

De ce point de vue, l'épreuve à partir d'un dossier consiste en la réalisation d'un projet de type artistique. Elle sonde la "maîtrise d'un geste professionnel majeur de la part d'un futur professeur d'arts plastiques : maîtriser la conception, les modalités de réalisation et de présentation d'un projet de type artistique". Dans le droit fil de ces exigences, qui fondent une partie des savoirs de l'enseignant d'arts plastiques, faire pratiquer de manière réflexive les élèves est aussi un des grands objectifs de l'enseignement des arts plastiques.

La notion de projet est centrale dans cette épreuve. Les nouveaux programmes des cycles 3 et 4 renforcent la place accordée en arts plastiques à la dynamique du projet. Le terme est d'ailleurs présent de longue date dans la discipline et dans plusieurs acceptions. Pratique artistique réflexive et notion de projet sont bien au coeur de l'épreuve. Elles sont adossées aux acquis de compétences professionnelles attendus d'un futur professeur d'arts plastiques et sont parmi les principaux marqueurs des nouveaux programmes des cycles 3 et 4. Ces nouveaux programmes s'articulent également aux compétences visées par le socle commun de connaissances, de compétences et de culture. En appui notamment sur les enseignements artistiques, le socle accorde une attention particulière aux compétences de compréhension et d'expression utilisant les langages des arts et du corps. Plus globalement, dans tous les domaines de la scolarité obligatoire, il investit sur la force pédagogique du projet dans les apprentissages.

 
 

Publication : 16.12.2016

Vous voulez devenir professeur en collège ou lycée?

Pour enseigner dans un collège ou un lycée de l'enseignement public, vous devez obtenir le concours du Capes.

En savoir plus sur le Capes

Textes de référence

Modalités d'organisation des concours du Capes :

Arrêté du 19 avril 2013 modifié

Précisions concernant les épreuves de pratique plastique :

Note de service n°2016-182 du 28 novembre 2016

Partagez cette page
Imprimer cette page