Le mémoire de master

Partagez cette page
Imprimer cette page

L’étudiant réalise un mémoire en seconde année de master MEEF. Ce mémoire est pleinement intégré dans la formation et doit avoir un contenu disciplinaire et de recherche en relation avec la finalité pédagogique et les pratiques professionnelles. Le mémoire prend appui sur le stage en alternance et sur d’autres enseignements. Pour conduire sa recherche et élaborer son mémoire, l’étudiant bénéficie de l’encadrement pédagogique d’un enseignant, enseignant-chercheur ou chercheur et, dans le cadre de son stage, du suivi d’un professionnel de terrain. L’évaluation de la période d’alternance porte à la fois sur le mémoire de master, la soutenance de ce mémoire et l’activité du stagiaire en situation professionnelle. Simone Bonnafous, directrice générale de l'enseignement supérieur et de l'insertion professionnelle (Dgesip) du ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche nous parle du mémoire de master.


Portrait de Simone Bonnafoux, Dgesip
Simone Bonnafous, directrice générale de l'Enseignement supérieur et de l'insertion professionnelle

"L’activité de recherche doit permettre au futur enseignant ou personnel d’éducation d’acquérir et de consolider des compétences liées au métier auquel ils se destinent, notamment par l’observation et l’analyse des pratiques professionnelles. [...] Pour conduire sa recherche et élaborer son mémoire, l’étudiant bénéficie de l’encadrement pédagogique d’un enseignant, d’un enseignant-chercheur ou d’un chercheur. [...] La réalisation du mémoire place l’étudiant en producteur de connaissances sur les enseignements, les apprentissages et l’éducation, tout en étant au service du collectif dans la mesure où ses travaux serviront à l’ensemble de la communauté."


Pourquoi avoir prévu un mémoire en deuxième année de master "Métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation" (MEEF) pour des étudiants qui se destinent à des métiers de l’enseignement ou de l’éducation ?

Les masters MEEF reposent, comme tous les masters, sur deux piliers principaux : une spécialisation des connaissances et des compétences d’une part ; une initiation à la recherche d’autre part. Le mémoire constitue un élément majeur de cette initiation à la recherche. À travers sa réalisation, il s’agit pour  l’étudiant de se familiariser avec les différents aspects de la démarche scientifique et notamment la recherche en éducation au sens large. Au-delà du contenu disciplinaire, l’activité de recherche doit permettre au futur enseignant ou personnel d’éducation d’acquérir et de consolider des compétences liées au métier auquel ils se destinent, notamment par l’observation et l’analyse des pratiques professionnelles.

Quelle est la place de ce mémoire dans la formation ?

Ce mémoire est pleinement intégré dans la formation en alternance des masters MEEF. Il prend appui à la fois sur les enseignements dispensés à l’ESPE et sur le stage en école ou en établissement, dans le cadre duquel il est réalisé. Le mémoire doit donc avoir un contenu disciplinaire et de recherche en relation avec la finalité pédagogique et les pratiques professionnelles. Pour conduire sa recherche et élaborer son mémoire, l’étudiant bénéficie de l’encadrement pédagogique d’un enseignant, d’un enseignant-chercheur ou d’un chercheur.

Quel est l’apport de ce mémoire pour l’étudiant ?

Le mémoire de master permet à l’étudiant de se professionnaliser en mettant en œuvre une démarche de recherche à partir d’une question professionnelle identifiée lors du stage. Il se fonde sur l’expérience acquise et sur une approche réflexive de cette expérience. L’étudiant de master qui s’investit dans ce travail doit faire preuve d’autonomie et d’esprit d’initiative. Le mémoire montre également une appropriation de la démarche de recherche et une dimension critique. La réalisation du mémoire place l’étudiant en producteur de connaissances sur les enseignements, les apprentissages et l’éducation, tout en étant au service du collectif dans la mesure où ses travaux serviront à l’ensemble de la communauté.
Enfin, le travail personnel de l’étudiant doit le ou la conduire à chercher d’autres opportunités de formation que celles qui lui sont directement proposées, comme assister à des débats scientifiques publics ou participer à des séminaires ou conférences scientifiques organisées par les équipes de recherche et les laboratoires partenaires du master MEEF.

Mise à jour : 2.05.2016
Partagez cette page
Imprimer cette page