Bouger : la mobilité géographique des enseignants

Partagez cette page
Imprimer cette page
Une professeure accueillant ses élèves de collège

La mobilité géographique permet aux enseignants d'exercer leur métier ailleurs, en changeant d'école ou d'établissement scolaire, en enseignant dans une autre académie ou dans une collectivité d'outre-mer. Il est aussi possible d'enseigner à l'étranger après une expérience professionnelle de plusieurs années.

Changer d'académie ou d'établissement

Outre l'évolution classique de leur carrière, les enseignants peuvent évoluer à travers de nouvelles expériences et par l'acquisition de nouvelles compétences : changer de contexte professionnel, de pratiques, voire de métier. La mobilité géographique fait aussi partie des moyens de faire évoluer sa carrière.

Pour les enseignants du premier degré

Les professeurs des écoles peuvent demander à exercer leur métier dans une autre école, y compris dans un autre département que le leur. Sauf exception, ces demandes de mutation se font chaque année à l'automne pour la rentrée suivante, sur internet via le site personnalisé de gestion de carrière I-Prof. De fait, chaque année, les professeurs des écoles peuvent formuler une demande de mutation ou demander la réintégration dans leurs corps ou leur fonction d'origine, après une période de détachement, par exemple.

Ces processus, dits mouvements interdépartementaux puis départementaux, permettent à ces professeurs de faire valoir leurs souhaits de mobilité, notamment pour raisons familiales. Il s'agit aussi de pourvoir aux besoins d'enseignement, territoire par territoire.

Pour les enseignants du second degré

Chaque année, les enseignants exerçant en collège ou en lycée peuvent changer d'établissement, que ce soit dans une nouvelle académie ou non. La demande de mutation s'effectue au cours d'une période qui se déroule de novembre (candidature) à mars (acceptation éventuelle). Il s'agit, comme pour le premier degré, de chercher à répondre aux aspirations de mobilité de chacun et de répondre aux besoins de chaque territoire.

Une note de service précise chaque année les détails de la procédure. Les enseignants formulent leurs vœux de mutation sur le site personnalisé de gestion de carrière I-Prof. Pour accompagner au mieux les enseignants, un numéro de téléphone unique est ouvert chaque année pour apporter des renseignements personnalisés. Cette plateforme d'écoute et de conseil accompagne les professeurs dans leurs démarches de mobilité et les informe en priorité du résultat de leur demande de mutation (même plateforme pour le premier degré).

Plus d'infos sur la mobilité géographique des enseignants

Le saviez-vous ?

En 2014-2015, 3800 enseignants titulaires du premier degré public ont changé de département et 5700 enseignants titulaires du second degré public ont changé d'académie.

Source : Repères et références statistiques 2015

Partir à l'étranger

L'Éducation nationale est présente partout dans le monde. Une vingtaine de dispositifs permettent aujourd'hui aux enseignants ayant été formés et ayant acquis de l'expérience en France d'exercer leur métier à l'étranger. Cette mobilité permet une ouverture sur le monde très enrichissante pour les enseignants, y compris à leur retour en France. Elle est aussi l'occasion de travailler dans un environnement différent, avec des organisations et des pratiques nouvelles : un départ à l'étranger est l'occasion de renforcer ses pratiques professionnelles.

Les enseignants partant à l'étranger sont accompagnés, depuis leur départ, avec un calendrier unique permettant d'anticiper leur future affectation, jusqu'à leur retour, où leur expérience est valorisée.

Différents dispositifs existent en fonction de son projet.

Enseigner dans le réseau d'enseignement français à l'étranger

Le réseau de l'enseignement français à l'étranger, qui recouvre plus de 500 établissements, est implanté dans 136 pays.

Plus d'infos sur le réseau d'enseignement français à l'étranger

Enseigner dans un système éducatif étranger

  • Des accords particuliers sont mis en place entre la France et d'autres pays, dont l'Allemagne, Monaco, la Louisiane, le Québec.
  •  Les enseignants exerçant dans des écoles, collèges ou lycées publics relevant du ministère de l'Éducation nationale peuvent bénéficier d'actions et de programmes de formation à l'étranger. L'ensemble des informations est publié chaque année dans une note de service.

Exercer des missions particulières à l'étranger

Il est possible de partir à l'étranger avec le ministère des Affaires étrangères et du développement international pour exercer des missions ou fonctions particulières (attaché culturel, attaché scientifique, attaché de coopération éducative par exemple) ou pour exercer dans les instances européennes ou internationales.

Plus d'infos pour travailler à l'étranger

Le saviez-vous ?
  • Les départs sont possibles 2 ans après la titularisation.
  • En 2016, près de 9 566 enseignants dispensent leurs cours à l'étranger (données DGRH).
Mise à jour : 8.06.2016

Construire sa carrière

Comment évoluer professionnellement ? Peut-on changer de métier en cours de carrière ? Quels dispositifs de formation continue ?

Tout savoir sur la construction de carrière de l'enseignant

Le portail mobilité des enseignants

Un accès rapide à des outils, des services et des informations pratiques pour accompagner les enseignants qui souhaitent évoluer dans leur carrière ou se réorienter professionnellement.

Consulter le portail mobilité

Partagez cette page
Imprimer cette page