[Témoignage] Christelle Courtois-Ladret nous parle de son quotidien d'enseignante en lycée général et technologique après une reconversion professionnelle

Partagez cette page
Imprimer cette page

Après de nombreuses années à travailler dans les ressources humaines et la formation continue, Christelle Courtois-Ladret a passé son concours pour devenir enseignante l'année dernière, à 45 ans. Aujourd'hui fonctionnaire-stagiaire, elle partage son temps entre l'ESPE et le lycée de Grenoble où elle enseigne l'économie-gestion. Une reconversion qu'elle vit comme une continuité naturelle.

"Je voulais aller vers un métier de terrain où le contact humain était central"

Christelle Courtois-Ladret

"Je voulais aller vers un métier de terrain où le contact humain était central"


Pourquoi avez-vous choisi de devenir enseignante ? Quelles ont été vos motivations pour changer de profession ?

En tant que formatrice, j'étais déjà familière au fait de transmettre des connaissances. Dans mon métier, j'étais très souvent en contact avec le monde de l'entreprise et je voulais partager mes compétences sur ce domaine auprès d'un nouveau public. Je voulais évoluer, aller vers un métier de terrain et où le contact humain était central. Pour moi, ce n'est pas une rupture professionnelle mais une continuité logique et évidente. Cette reconversion est très stimulante.

Pourquoi avez-vous choisi d'enseigner au lycée ?

Mon expérience professionnelle m'a naturellement amenée à l'économie-gestion, une matière uniquement enseignée en lycée. De plus, les lycéens me semblent être le public le plus adapté, ils sont dans des filières technologiques et, d'ici quelques années, ils seront sur le marché du travail. Cette matière peut les aider à mieux connaître le monde professionnel.

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans la pratique de votre métier ?

C'est le contact avec le public, les élèves ! J'ai beaucoup travaillé avec les adultes dans la première partie de ma vie professionnelle et je trouve passionnant d'interagir avec ces jeunes en construction. Ce qui me plaît surtout, c'est la transmission des savoirs et des compétences.

Quels avantages y a-t-il à être enseignant ?

Pour moi, c'est l'absence de routine. J'ai commencé en septembre alors mon regard est neuf mais ce qui ressort, c'est le fait que ce métier oblige à remettre en question ses pratiques car les élèves changent chaque année. Rien n'est figé. Pour quelqu'un qui démarre, c'est très stimulant !

A contrario, quels sont selon-vous les inconvénients du métier ? Les difficultés auxquelles il faut faire face ?

Je dirais que c'est le pendant de la réponse précédente : l'absence de routine sous-entend aussi de multiples situations différentes et imprévisibles à gérer ! Cela peut être parfois inconfortable. L'autre difficulté peut être la mobilité géographique que le métier implique, du moins dans les premières années. Il faut être prêt à bouger !


Pouvez-vous décrire en quelques mots votre quotidien ?

Je dirai que c'est un quotidien dense et varié ! Dans une même semaine, on change de "casquette" en passant de professeur à étudiant à l'ESPE et le rythme est bien soutenu ! De plus, il faut être souple au quotidien et être capable de se repositionner ainsi que de faire évoluer ses pratiques.

Que diriez-vous à un étudiant pour l'inciter à devenir enseignant ?

C'est un métier qui a du sens. J'ai le sentiment d'être utile quand j'ai de bons retours des élèves. Il faut être passionné mais cela ne suffit pas. C'est un métier qui mobilise beaucoup et il faut être convaincu dans la durée. L'autre atout, je crois, c'est qu'il s'agit d'un métier en mutation, qui va évoluer et qui de plus en plus s'ouvre au numérique.

Enfin, quels conseils donneriez-vous à de futurs enseignants ?

Je leur conseille de tester le métier avant de passer le concours. Que ce soit en tant que contractuel ou en alternance à l'ESPE, je pense que cela est important d'aller sur le terrain, d'aller voir concrètement ce qu'est un lycée, une classe avec des élèves. Et je dirais aux moins jeunes, comme moi, de ne pas hésiter à se lancer. C'est une très belle évolution professionnelle et je n'ai aucun regret !


Propos recueillis en février 2016

Être professeur en lycée général et technologique : d'autres témoignages à découvrir

Elisabeth Young Lebon

"Quand les élèves comprennent, que leur regard s'éclaire, c'est gratifiant. (...). Il faut aimer aider les élèves, vouloir partager avec eux. Positiver, être patient et capable d'adapter ses explications à leur niveau."




Être enseignant au lycée : " un métier qui nous met sur le devant de la scène " par EducationFrance

Mise à jour : 25.10.2016

Vous voulez devenir professeur en lycée général et technologique ?

Les ESPE proposent une formation professionnalisante pour devenir professeur en lycée technologique.

Renseignez-vous sur la formation professionnalisante en ESPE

Être professeur en lycée général et technologique

Enseignant du second degré, le professeur en lycée général et technologique prend en charge plusieurs classes et plusieurs niveaux, de la seconde au BTS.

En savoir plus

Partagez cette page
Imprimer cette page