Concours interne exceptionnel de recrutement de professeurs des écoles

Partagez cette page
Imprimer cette page

Des concours internes exceptionnels de recrutement de professeurs des écoles (CRPE) sont organisés de 2023 à 2026. Ces concours exceptionnels permettront de recruter des professeurs des écoles ayant vocation à exercer  dans les établissements d’enseignement publics et dans les établissements d’enseignement privés sous contrat.


Etudiant fonctionnaire stagiaire en classe de maternelle

 

Dans les académies qui connaissent des difficultés particulières de recrutement, des concours internes exceptionnels de recrutement de professeurs des écoles seront organisés pendant 4 sessions, de 2023 à 2026. Ces concours exceptionnels permettront de recruter des professeurs des écoles ayant vocation à exercer dans les établissements d’enseignement publics et dans les établissements d’enseignement privés sous contrat. 

En 2023, le concours se déroulera dans les académies de Créteil, Versailles et la Guyane. Les dates des inscriptions et le calendrier des épreuves seront précisés prochainement. 

  

Conditions d'inscription au concours

Les conditions générales

Pour vous inscrire au CRPE interne exceptionnel, vous devez, au plus tard le jour de la première épreuve d'admissibilité :

  • posséder la nationalité française ou être ressortissant d'un État membre de l'Union européenne, d’un État partie à l'accord sur l'Espace économique européen, de la Principauté d’Andorre, de la Confédération Suisse ou de la Principauté de Monaco,
  • jouir de vos droits civiques et ne pas avoir subi de condamnation incompatible avec l'exercice des fonctions d’enseignant,
  • être en position régulière au regard des obligations du service national.

 

Si vous êtes de nationalité étrangère (hors État membre de l'Union européenne ou hors État partie à l'accord sur l'Espace économique européen), vous pouvez vous présenter au concours de l'enseignement privé sous contrat, mais vous devez obtenir, préalablement à votre nomination en qualité de stagiaire, une dérogation à la condition de nationalité délivrée par le recteur. Vous devez prendre contact avec le service chargé de l'enseignement privé au sein de votre académie d'inscription pour effectuer votre demande, dès votre inscription au concours et, au plus tard à la date de parution des résultats d'admissibilité. Votre demande de dérogation à la condition de nationalité sera ainsi, le cas échéant, instruite de manière coordonnée avec la procédure d'affectation des stagiaires.

La dérogation à la condition de nationalité délivrée par le recteur ne se substitue pas à la nécessité d'obtenir l'accord d'un chef d'établissement en vue de votre nomination en qualité de stagiaire. 

 

Les conditions spécifiques

Qualité requise

Vous devez être, au plus tard à la date de publication des résultats d'admissibilité, agent public.

Vous ne pouvez pas vous présenter au concours si vous êtes :

  • professeur des écoles stagiaire ou titulaire 
  • maîtres contractuels ou agréés, ou bénéficiant d’un contrat ou d’un agrément provisoire, exerçant dans les établissements de l'enseignement privé du premier degré sous contrat.
 

Durée et nature des services 

Vous devez justifierà la date de publication des résultats d'admissibilité, de l'exercice de fonctions d’enseignement pendant une durée minimale de 18 mois.

Les fonctions d’enseignement prises en compte au titre de ces concours doivent avoir été exercées de façon continue ou discontinue pendant tout ou partie de la période comprise entre le 1er septembre de l’une des trois dernières années scolaires (soit le 1er septembre 2019 pour la session 2023) et la date de publication des résultats d’admissibilité. 

 

Diplôme permettant de s'inscrire

Vous devez posséder, au plus tard à la date de publication des résultats d'admissibilité, un titre ou diplôme classé au moins au niveau 5 (anciennement niveau III) du répertoire national des certifications professionnelles ou reconnu équivalent par le ministre chargé de l'éducation (exemples : BTS, DEUG, DUT, DEUST)

Vous êtes dispensé de justifier d'un diplôme si vous êtes mère ou père d'au moins trois enfants ou si vous êtes sportif de haut niveau.

 

Attestations à détenir par les candidats

Vous devez, au plus tard à la date de publication des résultats d’admissibilité, justifier de deux attestations :

  • une attestation certifiant la qualification en secourisme reconnue de niveau au moins égal à celui de l'unité d'enseignement "prévention et secours civiques de niveau 1" (PSC1) par le ministère de l'intérieur (sécurité civile).
  • une attestation certifiant qu'un parcours d'au moins cinquante mètres a été réalisé dans une piscine placée sous la responsabilité d'un service public. Cette attestation doit être établie soit par une autorité d'un service public territorial des activités physiques et sportives (piscine municipale), soit par un service universitaire (Sraps, Scaps), soit par une autre autorité publique habilitée à assurer une formation dans le domaine de la natation.

 

Il n’y a pas de date limite de validité pour ces attestations. Elles sont acceptées quelle que soit l’année d’obtention.

Les attestations délivrées par une autorité compétente d'un État membre de l'Union européenne ou d'un autre État partie à l'accord sur l'espace économique européen sont également admises. Elles doivent être traduites en français par un traducteur assermenté.

Si vous n’êtes pas, en raison de votre handicap, en mesure d'obtenir ces qualifications, vous pouvez en être dispensé. Un médecin agréé devra alors constater l'incompatibilité du handicap avec l'une ou l'autre ou les deux qualifications, et que cette incompatibilité ne remet pas en cause votre aptitude à exercer les fonctions de professeurs des écoles, compte tenu des possibilités de compensation du handicap.  Pour pouvoir solliciter une dispense, vous devez relever de l'une des catégories mentionnées aux 1°, 2°, 3°, 4°, 9°, 10° et 11° de l'article L.5212-13 du code du travail.

Les parents de trois enfants et les sportifs de haut niveau ne sont pas dispensés de ces attestations : ils doivent prouver qu’ils seront en mesure de porter secours aux élèves placés sous leur responsabilité.

 

Epreuves  du concours

Le concours comporte une épreuve d’admissibilité et une épreuve d’admission. Le cadre de référence des épreuves est celui des programmes de l’école primaire. Les connaissances attendues des candidats sont celles que nécessite un enseignement maîtrisé de ces programmes. Le jury tient compte dans la notation des épreuves de la maîtrise de l’expression, écrite et orale, de la langue française (vocabulaire, grammaire, conjugaison, ponctuation, orthographe).

 

Épreuve d’admissibilité

  • Durée de l’épreuve : 3 heures
  • Coefficient 2

L’épreuve vise à apprécier les aptitudes pédagogiques et didactiques du candidat et prend la forme de mises en situation professionnelle. Elle prend appui sur des documents de nature variée (supports pédagogiques, extraits de manuels scolaires, traces écrites d'élèves, extraits des programmes...) qui portent sur tout ou partie des disciplines enseignées à l’école primaire. Le candidat est invité à répondre à des questions touchant à des activités d’ordre pédagogique et didactique en lien avec ces documents : correction de productions d’élèves, proposition de corrigé, analyse d’erreurs-types et formulation des hypothèses sur leurs origines, élaboration d’une séance pédagogique de nature à permettre aux élèves d’appréhender et dépasser les difficultés observées, etc.

L'épreuve est notée de 0 à 20. Toute note égale ou inférieure à 5 est éliminatoire.

Épreuve d’admission

  • Durée de l’épreuve : 45 minutes (exposé : 15 minutes maximum, entretien : 30 minutes)
  • Coefficient : 3

L'épreuve consiste en un entretien avec le jury. Elle prend appui sur un dossier de reconnaissance des acquis de l'expérience professionnelle (RAEP) établi par le candidat suivant les modalités ci-après.

Le candidat décrit les responsabilités qui lui ont été confiées durant les différentes étapes de son parcours professionnel, dans le domaine de l'enseignement (2 pages dactylographiées maximum) puis il développe plus particulièrement, parmi ses réalisations pédagogiques, celle qui lui paraît la plus significative, relative à une situation d'apprentissage et à la conduite d'une classe qu'il a eue en responsabilité (3 pages dactylographiées maximum). Cette analyse mettra en évidence les apprentissages, les objectifs, les progressions ainsi que les résultats de la réalisation que le candidat aura choisi de présenter.

L’épreuve débute par une présentation par le candidat de son dossier de RAEP (15 minutes maximum) suivie d'un échange avec le jury (30 minutes maximum). Cet échange doit permettre d'approfondir les éléments contenus dans le dossier et les différents points développés par le candidat lors de son exposé.

Le jury apprécie la clarté et la construction de l'exposé, la qualité de réflexion du candidat et son aptitude à mettre en lumière l'ensemble de ses compétences (pédagogiques, disciplinaires, didactiques, évaluatives, etc.) pour la réussite de tous les élèves.

L’entretien inclut un questionnement permettant au jury d’apprécier l’aptitude du candidat à s’approprier les valeurs de la République, dont la laïcité, et les exigences du service public (droits et obligations du fonctionnaire dont la neutralité, lutte contre les discriminations et stéréotypes, promotion de l'égalité, notamment entre les filles et les garçons, etc.) et à faire partager ces valeurs et exigences.

L'épreuve est notée de 0 à 20. La note 0 est éliminatoire.

 

Mise à jour : 20.01.2023

Textes de référence

Décret fixant des modalités exceptionnelles de recrutement de professeurs des écoles et de maîtres de l'enseignement privé sous contrat pour les années 2023 à 2026

Décret n° 2022-1687 du 27 décembre 2022

Arrêté du 13 janvier 2023 relatif aux modalités d’organisation des concours institués par le décret n° 2022-1687 du 27 décembre 2022

Arrêté du 13 janvier 2023

Partagez cette page
Imprimer cette page