Les épreuves du Capes externe et du Cafep-Capes section langue des signes française à compter de la session 2022

Partagez cette page
Imprimer cette page

A compter de la session 2022, les épreuves du Capes externe et du Cafep-Capes de la section langue des signes française (LSF) sont modifiées. Elles se composent de deux épreuves écrites d'admissibilité et de deux épreuves orales d'admission.

Les concours ne sont pas organisés tous les ans dans l'ensemble des sections et options. Une liste des sections et options ouvertes est publiée chaque session : consulter la liste des sections et options ouvertes

Les épreuves du Capes externe et du Cafep-Capes de la section langue des signes française (LSF) se composent de deux épreuves écrites d'admissibilité (une épreuve disciplinaire et une épreuve disciplinaire appliquée) et de deux épreuves orales d'admission (une épreuve de leçon et une épreuve d'entretien).

 

Le saviez-vous ?

  • Les épreuves sont notées de 0 à 20.
  • Pour les épreuves d'admissibilité une note égale ou inférieure à 5 est éliminatoire. Pour les épreuves d'admission, la note 0 est éliminatoire.
  • Le jury tient compte dans la notation des épreuves de la maîtrise écrite et orale de la langue française (vocabulaire, grammaire, conjugaison, ponctuation, orthographe).
  • Le fait de ne pas participer à une épreuve ou à une partie d'épreuve, de s'y présenter en retard après l'ouverture des enveloppes contenant les sujets, de rendre une copie blanche, d'omettre de rendre la copie à la fin de l'épreuve, de ne pas respecter les choix faits au moment de l'inscription ou de ne pas remettre au jury un dossier ou un rapport ou tout document devant être fourni par le candidat dans le délai et selon les modalités prévues pour chaque concours entraîne l'élimination du candidat.

 

Épreuves d’admissibilité 

Un objet d'étude (programmes de LSF langue première au collège) et quatre axes (deux axes figurant dans les programmes de LSF langue première au lycée et deux axes figurant dans les programmes de LSF langue seconde au lycée) sont inscrits au programme du concours. L'objet d'étude et les axes sont renouvelés tous les deux ans. Ce programme fait l'objet d'une publication sur le site internet du ministère chargé de l'éducation nationale. Des ouvrages illustrant le programme du concours peuvent être proposés à l'étude, à l'appui de celui-ci, ou faire l'objet d'une bibliographie indicative.

 

Épreuve écrite disciplinaire

  • Durée : 6 heures
  • Coefficient 2

L'épreuve permet d'évaluer la maîtrise des savoirs disciplinaires nécessaires à la mise en œuvre des programmes d'enseignement du collège et du lycée.
L'épreuve se compose de deux parties :

  • Une composition présentée sous forme de vidéo en langue des signes française à partir d'un dossier constitué de documents issus du patrimoine culturel sourd et pouvant comprendre également un document iconographique. Le dossier est en lien avec l'objet d'étude ou un des axes inscrits au programme.
  • Une épreuve de traduction composée d'un ou deux exercices de traduction de la LSF au français écrit et/ou du français écrit à la LSF. Cet exercice peut prendre appui sur un ou deux documents figurant dans le dossier, selon le nombre d'exercices. 
L'épreuve est notée sur 20. Une note globale égale ou inférieure à 5 est éliminatoire.

  

Épreuve écrite disciplinaire appliquée

  • Durée : 6 heures
  • Coefficient 2

L'épreuve place le candidat en situation de choisir des documents, d'en produire une analyse critique, puis de construire une séquence d'enseignement à partir du sujet remis par le jury. Elle permet d'évaluer la capacité du candidat à concevoir et mettre en œuvre une séquence d'enseignement permettant la structuration des apprentissages à un niveau visé et au regard des instructions officielles.

L'épreuve, rédigée en langue française, prend appui sur un document vidéo en LSF, qui devra constituer le support principal de la séquence d'enseignement élaborée par le candidat, et sur d'autres supports de natures différentes (document iconographique, extrait de document à caractère pédagogique, texte, etc.) en lien avec l'objet d'études ou l'axe proposé au candidat et susceptibles d'être utilisés dans la cadre d'une séquence pédagogique au niveau ou dans les conditions d'enseignement indiqués par le sujet. Ils peuvent être accompagnés de documents annexes destinés à en faciliter la mise en perspective. Parmi ces supports, le candidat opère des choix. Sur la base de l'étude et de la mise en relation des documents qu'il sélectionne, il conçoit et présente la séquence pédagogique qu'il envisage. Il mentionne ses objectifs (linguistiques, communicationnels, culturels, éducatifs, etc.) et les moyens et stratégies qu'il compte mettre en œuvre pour les atteindre en fonction de la classe.

Dans la perspective du travail en classe à travers cette séquence pédagogique, le candidat analyse et explicite en français, selon les indications mentionnées par le sujet, un ou plusieurs faits de langue sélectionnés par le jury à partir du document vidéo en LSF, support principal figurant dans le dossier.

L'épreuve est notée sur 20. Une note globale égale ou inférieure à 5 est éliminatoire.

  

Épreuves d’admission

Épreuve de leçon en LSF

  • Durée de la préparation : 3 heures
  • Durée totale de l'épreuve : 1 heure maximum 
  • Coefficient 5

L'épreuve a pour objet la conception et l'animation d'une séance d'enseignement. Elle permet d'apprécier la maîtrise disciplinaire et la maîtrise pédagogique du candidat, notamment sa capacité à analyser, sélectionner et préparer des supports de travail de qualité pour la conception et la mise en œuvre de la séance.

L'épreuve prend appui sur un document vidéo en LSF se rapportant à l'objet d'études ou l'un des axes figurant au programme des classes de collège et de lycée. Le candidat peut être conduit à rechercher, pendant le temps de préparation, un ou deux autres documents en lien avec celui proposé dans l'objectif de la conception de la séance, au sein d'un ensemble documentaire mis à sa disposition ou par une recherche personnelle pour laquelle il dispose d'un matériel lui permettant d'accéder à internet, selon l'organisation retenue par le jury.

L'épreuve comporte deux parties. Chaque partie compte pour moitié dans la notation. 

Première partie

  • Durée de la première partie : 30 minutes maximum (exposé : 15 minutes maximum ; entretien : 15 minutes maximum).

Une première partie en LSF pendant laquelle le candidat restitue, analyse et commente le document vidéo proposé par le jury, puis présente le ou les documents qu'il a choisi(s) et explicite ses choix en prenant soin de les replacer dans la perspective d'une exploitation en classe.

Des éléments de contexte portant sur l'exercice du métier, qu'il exploite pendant le temps de préparation, peuvent éventuellement être fournis au candidat. Cet exposé est suivi d'un entretien avec le jury. 

Seconde partie

  • Durée de la seconde partie : 30  minutes maximum (exposé : 20t minutes maximum ; entretien : 10 minutes maximum).

Une seconde partie en LSF pendant laquelle le candidat présente au jury les objectifs d'une séance de cours et expose ses propositions de mise en œuvre.

Le candidat propose des pistes d'exploitation didactiques et pédagogiques du document vidéo et, le cas échéant, du ou des documents qu'il a choisis. Il construit sa proposition en fonction de l'intérêt linguistique et culturel que les documents présentent ainsi que des activités langagières qu'ils permettent de mettre en pratique selon la situation d'enseignement choisie et le niveau visé. Le candidat propose un déroulement cohérent avec des exemples concrets d'activités. Cet exposé est suivi d'un entretien avec le jury durant lequel il est amené à justifier et préciser ses choix.

L'épreuve est notée sur 20. La note 0 est éliminatoire.

  

Épreuve d'entretien

  • Durée de l'épreuve : 35 minutes
  • Coefficient : 3

L'épreuve d'entretien avec le jury porte sur la motivation du candidat et son aptitude à se projeter dans le métier de professeur au sein du service public de l'éducation. L'épreuve se déroule, au choix du candidat au moment de son inscription, en LSF ou en français.

Lorsque la composition du jury le nécessite, la durée de cette épreuve peut être augmentée de dix minutes pour tenir compte des besoins d'interprétation français/LSF et LSF/français entre le candidat et le jury.

L'entretien comporte une première partie d'une durée de quinze minutes débutant par une présentation, d'une durée de cinq minutes maximum, par le candidat des éléments de son parcours et des expériences qui l'ont conduit à se présenter au concours en valorisant notamment ses travaux de recherche, les enseignements suivis, les stages, l'engagement associatif ou les périodes de formation à l'étranger. Cette présentation donne lieu à un échange avec le jury.

La deuxième partie de l'épreuve, d'une durée de vingt minutes, doit permettre au jury, au travers de deux mises en situation professionnelle, l'une d'enseignement, la seconde en lien avec la vie scolaire, d'apprécier l'aptitude du candidat à :

  • s'approprier les valeurs de la République, dont la laïcité, et les exigences du service public (droits et obligations du fonctionnaire dont la neutralité, lutte contre les discriminations et stéréotypes, promotion de l'égalité, notamment entre les filles et les garçons, etc.),
  • faire connaître et faire partager ces valeurs et exigences.

Le candidat admissible transmet préalablement une fiche individuelle de renseignement établie sur le modèle figurant à l'annexe VI de l'arrêté du 25 janvier 2021 fixant les modalités d'organisation des concours du Capes, selon les modalités définies dans l'arrêté d'ouverture.

L'épreuve est notée sur 20. La note 0 est éliminatoire.

Mise à jour : 21.07.2021

Vous voulez devenir professeur en collège ou lycée?

Pour enseigner dans un collège ou un lycée de l'enseignement public, vous devez obtenir le concours du Capes.

En savoir plus sur le Capes

Les programmes de la session 2022

Les programmes définissent les connaissances essentielles que doivent acquérir les candidats aux concours.

Consulter les programmes

Texte de référence

Modalités d'organisation des concours du Capes :

Arrêté du 25 janvier 2021

Partagez cette page
Imprimer cette page